Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Le CRSNG présente 2 minutes avec Sylvain Moineau
Département de biochimie, de microbiologie et de bio-informatique,
Université Laval


Résumé

Titre de la vidéo

2 minutes avec Sylvain Moineau

Auteur

Division des communications du CRSNG

Durée

3:23

Date de diffusion

le 3 fevrier 2014

Description

Pour produire des fromages primés, un producteur doit avoir la capacité de maîtriser l’apparition des bactériophages (virus qui infectent les bactéries) dans le processus de fermentation laitière. C’est pourquoi Agropur coopérative a établi un partenariat avec le microbiologiste Sylvain Moineau, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les bactériophages, à l’Université Laval, et l’un des grands experts mondiaux en la matière. M. Moineau a aussi remporté l'un des Prix Synergie pour l'innovation en 2013, décernés par le CRSNG.


Transcription
Sylvain Moineau

Les virus, c’est probablement le – un des secrets les mieux gardés en biologie. Ce sont les entités biologiques les plus abondantes sur la planète et parmi les virus, bien il y a des virus qui infectent spécifiquement des bactéries. C’est ce qu’on appelle des bactériophages. Dans le cadre de la collaboration avec Agropur, on essaie de comprendre comment ces virus-là ou ces phages-là vont affecter négativement la fermentation laitière. Lorsque je suis revenu à l’Université Laval, j’ai commencé à contacter différentes entreprises laitières canadiennes.

Michel Pouliot

On avait à cette époque-là une fabrication plus, je dirais, artisanale de nos ferments qui était rendue à la limite du possible avec les besoins puis les capacités augmentant, donc on voulait aller vers un système qui était plus moderne puis on avait besoin d’expertise. Quand on arrive à une production plus abondante de fromage, on a besoin d’un système de gestion du risque phagique pour pouvoir utiliser nos meilleurs ferments le plus fréquemment possible afin de produire tout le temps le fromage de qualité optimale qu’on veut avoir.

Quand on voit apparaître des événements ou certaines petites problématiques ou des défaillances un petit peu dans l’activité de nos ferments, des échantillons vont être envoyés à l’Université Laval, chez monsieur Moineau. Donc, c’est vraiment une boucle qui tourne comme ça continuellement entre l’environnement d’usine, le chercheur qui identifie oui, c’est-tu – est-ce qu’on est en présence de virus dangereux pour nous? Nous, on va gérer ce risque-là. On va produire des ferments différents pour – donc non sensibles – ou on va introduire des souches résistantes qui vont retourner à l’usine en fabrication de fromage.

Sylvain Moineau

Une des grandes réussites avec Agropur, c’est qu’on a été capable justement de transférer ce qu’on avait fait en laboratoire, qui fonctionnait très bien en laboratoire, et de l’appliquer au niveau industriel. Donc, on est passé de quelques millilitres, à litres, à des millions de litres de lait et ça on en est assez fier.

Michel Pouliot

Alors il faut voir ces partenariats-là beaucoup plus avec le grand « R » qui est dans la partie académique puis le « D » qui est plus dans la partie industrielle. Comme ça, ça fait un beau mariage. Les gens collaborent beaucoup. Le chercheur fondamental s’alimente ou s’instruit sur des conditions de la réalité industrielle et les chercheurs industriels comme ça s’informent, se gardent à la fine pointe des connaissances par le contact intime avec le chercheur académique.

Sylvain Moineau

Il est assuré que sans l’apport du CRSNG, cette collaboration avec Agropur n’aurait pas eu lieu. Ça fait déjà depuis 17 ans que l’on collabore avec la Coop Agropur. Ça a été une collaboration qui a été remarquable et encore aujourd’hui, on continue à avoir du plaisir à travailler ensemble.

Cette vidéo vous a-t-elle été utile?

Très utile

Peu utile

Inutile

Sans opinion

Commentaires :

Les gens. La découverte. L'innovation.