Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Le CRSNG présente 2 minutes avec
Philip Jessop
Département de chimie, Queen's University

Résumé

Titre de la vidéo

2 minutes avec Philip Jessop

Auteur

Division des communications du CRSNG

Durée

2:55

Date de diffusion

le 12 décembre 2011

Description

Les procédés de fabrication font appel à des produits chimiques nocifs qui polluent l'environnement au cours du processus qui mène au produit final. Philip Jessop, professeur au Département de chimie de la Queen's University, utilise la chimie verte pour créer de nouveaux procédés qui éliminent la pollution et font épargner de l'argent aux fabricants.

2 minutes avec Philip Jessop


Transcription
Philip Jessop :

J'ai toujours voulu protéger l'environnement. L'environnement occupe une place spéciale dans ma vie : j'aime camper et photographier la faune. C'est pourquoi l'environnement est très important pour moi, tout comme pour beaucoup d'autres. Mais la chimie me passionne également. Et pour moi, une bonne façon de conjuguer mes deux passions, c'est d'utiliser mes connaissances en chimie pour protéger l'environnement, d'où la chimie verte.

Mes travaux portent actuellement sur les solvants. Lorsqu'on parle des solvants organiques, les gens connaissent habituellement l'acétone, le dissolvant pour vernis à ongles et la térébenthine qui est couramment utilisée pour enlever les taches de peinture. Ces solvants dégagent une forte odeur et sont inflammables, entre autres. Ces types de solvants organiques volatils sont largement utilisés dans les procédés industriels parce qu'ils sont faciles à récupérer par la suite. Une fois que le solvant a rempli son rôle, vous pouvez le faire évaporer en le distillant et ainsi vous en débarrasser, c'est aussi facile que cela.

J'ai donc pensé que si nous pouvions trouver une façon de retirer le solvant du produit sans procéder à une distillation ou à une évaporation, on pourrait alors utiliser un solvant non volatil ininflammable. Il ne comporterait pas de risque d'inhalation et ne contribuerait pas au smog.

J'utilise donc du dioxyde de carbone, ou CO2, usé provenant des centrales ou des brasseries afin de modifier le comportement du solvant. Autrement dit, au début du procédé, le solvant veut demeurer avec le produit et il assume son rôle dans le procédé. J'introduis alors le CO2 usé pour modifier le comportement du solvant. Le solvant ne veut plus demeurer avec le produit. Il se sépare du produit. Ensuite, je recycle le CO2 et le solvant de nouveau, et le produit peut être vendu sans devoir recourir à un solvant volatil.

On s'intéresse maintenant au recyclage des plastiques. Il y a un grand nombre de types de plastiques qu'on ne peut pas mettre dans les bacs bleus, car ils ne sont pas recyclables. Notre technologie nous permet de les recycler. Elle pourrait aussi s'appliquer aux procédés d'exploitation des sables bitumineux afin d'essayer de résoudre le problème causé par les bassins de décantation des résidus. Et il s'agit d'une application industrielle parmi tant d'autres. Notre technologie a suscité un grand intérêt dans l'industrie qui nous a également accordé un appui significatif.

Le CRSNG a appuyé mes travaux par l'entremise du Programme de subventions à la découverte qui est si souple. Lorsqu'un chercheur fait une trouvaille, il peut s'y pencher sans se sentir coupable de ne pas utiliser la subvention comme il l'avait prévu au départ.

J'aime travailler avec les étudiants. Au quotidien, c'est ce que j'aime le plus dans mon travail. En fait, enseigner aux étudiants, les aider à comprendre l'importance de protéger l'environnement, les aider à appliquer différemment la chimie afin de réduire les incidences négatives pour que, lorsqu'ils deviendront des décideurs dans le secteur public ou privé ou ailleurs, ils continuent dans ce sens longtemps après lorsque je ne serai plus en mesure de le faire.

Cette vidéo vous a-t-elle été utile?

Très utile

Peu utile

Inutile

Sans opinion

Commentaires :

Les gens. La découverte. L'innovation.